Accueil > Ressources documentaires > Publications de l'ALK
 

Publications de l'ALK

Publications de l’ALK

L’Académie des Langues Kanak développe puis 2009, une politique éditoriale variée : propositions d'écriture des langues kanak, dictionnaires, lexiques thématiques, recueils de textes, etc. 
Voici un aperçu des principales parutions. 
 
 

TRIMARI Alexandre Burane , Buyu Ne Lo, ALK, Nouméa, 2015.

Sous fond de tensions politiques, à des temps éloignés, « Lo », l’oursin arrive sur Maré, et rencontre « Buyu », le lézard, qu’elle épouse et avec qui elle établit les fondements d’une nouvelle civilisation basée sur « la parole donnée »…

    Buyu Ne Lo

    Découvrez cet ouvrage au prix de 1 500F.

 

Les aires coutumières et les langues kanak de Nouvelle-Calédonie

 

Les aires coutumières et les langues kanak de Nouvelle-Calédonie


Afin de réactualiser les données sociolinguistiques de la Nouvelles-Calédonie, l'Académie des Langues Kanak vient de publier une carte des aires coutumières et les langues kanak de Nouvelle-Calédonie proposant les noms de toutes les langues kanak encore employées dans chaque aire coutumières, ainsi que leurs effectifs locuteurs âgés de plus de 14 ans et recensés par l'ISEE en 2014.

Pour plus de renseignements, n'hésitez pas à contacter directement le Directeur de l'ALK, Monsieur Weniko IHAGE.

 

 

Midori Osumi, La grammaire du tîrî, ALK, Nouméa, 2015.

 

La grammaire du tîrî

 

« Le tîrî [tĩrĩ] est une langue mélanésienne parlée dans la partie sud de la Nouvelle-Calédonie. […] Selon la classification de Haudricourt (1971 : 372) le tîrî appartient au groupe des langues du Sud parmi les langues de Nouvelle-Calédonie. […]
Il est difficile d’estimer le nombre de locuteurs du tîrî, car ils vivent souvent dans une communauté où se parlent également d’autres langues (le français ou le xârâcùù). En outre, il semble qu’on parle le tîrî moins que jamais ; il y a peut-être environ 500 personnes qui connaissent la langue, mais tous ne la parlent pas nécessairement couramment. Il y a probablement environ 400 vrais locuteurs de tîrî.
Le tîrî se parle principalement dans les tribus de Petit Couli et de Grand Couli ; à La Foa, à Katrikoin, à Pocquereux et à Sarraméa les locuteurs de tîrî sont dispersés et mélangés avec des locuteurs de xârâcùù. Il y a aussi une langue étroitement apparentée, le hamea, dans la région de Kouaoua (Méchin,
Méa Mebara et Fachin), avec environ 300 locuteurs (Rivierre 1981).
Le tîrî est l’une des langues les moins étudiées en Nouvelle-Calédonie. La plupart des locuteurs de tîrî sont bilingues dans une certaine mesure ; ils parlent aussi le xârâcùù (la langue de Canala) ou l’ajië (la langue de Houaïlou).
Les missionnaires ont traditionnellement transcrit ces deux langues et on les a étudiées comparativement en détail (Colomb 1888, Leenhardt 1946, Grace 1975, Haudricourt et al. 1979, Moyse-Faurie et Néchéro-Jorédié 1986, etc.)
Seul le tîrî n’a pas été documenté ; à nos connaissances le Dictionnaire du Grand Couli de Grace (1976) est le seul ouvrage publié jusqu’à ce jour.
[…]
Dans la grammaire qui suit, la plupart des exemples ont été tirés soit du libre discours durant des conversations soit de récits et de dialogues enregistrés. Enfin, personne n’est plus conscient que l’auteure qu’il ne s’agit pas ici du dernier mot sur la grammaire du tîrî. Comme on le verra tout au long de ce travail, il y a un certain nombre de sujets qui ont besoin de plus d’enquête, par exemple la question de l’homonymie et de la polysémie, les constructions possessives, les prépositions, la sérialisation des verbes et les constructions passives, sans parler d’une étude comparative complète de la relation entre les langues tîrî et apparentées. […] » 

Découvrez cet ouvrage au prix de 9 000F.

 

 

 

    Atti Sébastien, Boehe-Tindao Laure, Geneix-Rabault Stéphanie et Wacalie Fabrice, Propositions d'écriture du nââ numèè (Langue parlée dans la région de Yaté, Nouvelle-Calédonie), Kô yè tici ngê nââ numèè, ALK, Nouméa, juillet 2015.

L’antenne régionale drubea-kapumë de l’Académie des Langues Kanak a été inaugurée le 04 juillet 2008. Pendant sept ans, la priorité a été donnée au système d’écriture des langues du Grand Sud. Il faut noter qu'historiquement et à la différence de certaines langues kanak dominantes du Territoire, très peu d'études linguistiques existent sur le nââ numèè, langue parlée majoritairement dans la région de Yaté. Il s’agit dans cet ouvrage de fixer les règles d’usage de cette langue. La valorisation de ce patrimoine linguistique et culturel passe par une écriture normalisée. Celle-ci guidera les locuteurs dans toutes leurs actions de collecte, de diffusion et de création artistique. Elle concourra aussi à sa crédibilité et surtout facilitera son apprentissage à l’école, tant par les enfants du pays que par les non locuteurs. Le présent ouvrage débute par une présentation générale du nââ numèè et par un bref panorama de l’histoire de son écriture. S’en suivent une présentation des systèmes phonologiques et graphiques, ainsi qu’un certain nombre de propositions d’écriture, illustrées à travers le conte en numèè « Le petit chasseur ».

numèè

Découvrez cet ouvrage au prix de 1 500F.

    Cawa Davel, Trimari Burane et Wadrawane Dora, Propositions d'écriture du nengone, La xiwaimomo pene nengone, ALK, Nouméa, avril 2015.

L'Académie des Langues Kanak, créée par la délibération n°265 datant du 17 janvier 2007, a pour mission principale la normalisation de l'écriture des langues kanak. Ce qui représente une mission salutaire pour certaines d'entre elles qui se perdent en même temps que leurs locuteurs s'éteignent ; un espoir pour certains de se les réapproprier à temps. C'est de cette manière que l'antenne nengone, mise en place en avril 2011 au Centre Culturel Yeiwene Yeiwene à Hnaienedr, a éprouvé puis réalisé les premiers termes de ce contrat, en suivant de près les travaux initiés par le Bureau des Langues Vernaculaires dans les années 80. Depuis sa création, elle a tenté de réaffirmer et d'innover quelques principes du système d'écriture de la langue nengone. Vous trouverez ici des propositions d'écriture qui veulent s'expérimenter dans les écoles et les maisons et s'affirmer dans le temps pour faire place ensuite à un dictionnaire ou une grammaire. Alors à vos stylos.

Bane iepengene

Ore ruace me hnadane hna athidihngide son'ore 'Ma nore nodei la beredre pene acanod, ko co aehngeni ore la xiwaimomo me ekowe son'ore so la nengoce ni acanod'ome i node Kaledronia ne ade hnabeti. Melei ke ehnijengo warangi ci sereti ore hnapan'omelei hna seseti co puze ore gutusi om. Guatusi bane aehngeni ore ta hna aedeni seson, ri pon'ore la xiwaimomon'ore la nengoce pene nengone. Roi co kedi ne co hue lewe, son'ore co tadadi ke ejengo sese jew'ore ta ruace me heyoi bane hueti ne agoceni ore so la nengoce ni ej.

nengone

 Découvrez cet ouvrage au prix de 1 500F.

ALK, Vice-Rectorat-SELCK et CDP-NC, Kawali kawala, Enfantines de Nouvelle-Calédonie, ALK, Nouméa, septembre 2015.

Un album illustré multilingue…
Ce projet est le fruit d’une collaboration entre l’Académie des Langues Kanak (ALK), le Centre de documentation pédagogique de Nouvelle-Calédonie (CDP-NC) et le Service de l’enseignement des langues et cultures kanak du Vice-Rectorat (SELCK-VR).
La tradition orale chantée kanak, est extrêmement riche en contenu et en variété. Cet élément du patrimoine doit être préservé, valorisé et transmis aux jeunes, notamment à travers l’école. Ce recueil illustré d’enfantines en langues kanak accompagné d’un CD musical, à destination d’enfants de 3 à 5 ans, relaie la transmission de ce patrimoine linguistique et culturel, lui-même partie intégrante du patrimoine de la Nouvelle-Calédonie et de l’humanité plus généralement.
Les 46 titres du recueil et du CD sont une invitation à découvrir les diverses musicalités des langues kanak à travers des berceuses, des chansons et des formulettes chantées, interprétées en 20 langues des huit aires coutumières et linguistiques du pays.
Parmi ces titres, certains sont populaires (Wabiengo me kaesitr en nengone ; Taa da-nyä, une adaptation de « Une poule sur un mur » en nââ kwényï, par exemples) ; d’autres sont à découvrir (Pwâdagak pwê-ciic hleny en nêlêmwa ou encore U wame… en yuanga). Des chants qui apaisent, qui amusent, qui éduquent, qui transmettent des valeurs ; qui traversent les époques, les mers et les océans pour tisser des liens entre tous ceux qui leur donnent un second souffle !
Le corpus est enrichi d’un volet pédagogique, composé de définitions générales à destination des enseignants, mais aussi de conseils pratiques pour une mise en oeuvre en classe.
Amusez-vous avec les langues en-chantées !

Kawali Kawala

Découvrez ce bel album illustré accompagné d’un CD et d’un volet pédagogique au prix de 1 500F.

    Michel Aufray, Les littératures océaniennes : Communiquer, parler, raconter. Le rat et le poulpe, Vol. 2, Paris, ALK-INALCO, 2015.

Ce volume, le second d'une triade, répond à un réel besoin : les études consacrées aux cultures du Pacifique ne possédaient pas de manuel de référence et cette publication comble le vide.

Mais la thèse d'Etat de Michel Aufray, soutenue en 2000, dépasse largement le cadre du manuel car elle rassemble des réflexions riches et fécondes et présente une vision novatrice sur la littérature orale océanienne au travers d'une étude linguistique originale fondée sur le maniement des langues.

Les mythes, enseignement millénaire toujours remanié par ses passeurs, y sont étudiés sous l'angle de leur fonction première : la construction de l'individu normé par ceux-ci dans le cadre d'une société donnée.

Ce travail, nourri des recherches des spécialistes sur l'oralité, engrange l'acquis sur la parole et son rôle en Océanie en ouvrant courageusement des voies nouvelles et hardies sur la construction de celle-ci.

Découvrez ce second volume au prix de 2 000F.

    Yoo, ke ne puumwidruu, Chants du sud de la Nouvelle-Calédonie, ALK, Nouméa, 2014.

Les 39 titres de ce recueil et du CD sont une invitation à découvrir les langues du Grand Sud au travers de berceuses, de chansons et de formulettes chantées, interprétées dans les quatre langues de l'aire : naa drubea, nââ numèè, nââ kwényï et tayo.

Entrez dans cet album, tournez les pages et ouvrez grand vos oreilles!

Amusez-vous avec les langues en-chantées du pays Drubea-Kapumë!

Yoo

Découvrez ce bel album illustré accompagné d’un CD au prix de 1 500F.

    Annick et Rosiella Kasovimoin, Claire Moyse-Faurie et Stéphanie Geneix-Rabault, Propositions d'écriture du nââ xârâcùù, Kèè-su ngê nââ xârâcùù, ALK, Nouméa, 2014.

L’antenne régionale xârâcùù de l’Académie des Langues Kanak a été inaugurée le 11 décembre 2009. Pendant cinq ans, la priorité a été donnée au système d’écriture du nââ xârâcùù, langue majoritairement parlée dans toute l'aire linguistique. Il faut savoir que depuis la traduction de la Bible et des évangiles jusqu'à nos jours, plusieurs systèmes d'écriture ont été utilisés. Il s’agit dans cet ouvrage de fixer les règles d’usage de cette langue. La valorisation de ce patrimoine linguistique et culturel passe par une écriture normalisée. Celle-ci guidera les locuteurs dans toutes leurs actions de collecte, de diffusion et de création artistique. Elle concourra aussi à sa crédibilité et surtout facilitera son apprentissage à l’école, tant par les enfants du pays que par les non locuteurs. Le présent ouvrage débute par une présentation générale du nââ xârâcùù et par un bref panorama de l’histoire de son écriture. S’en suivent une présentation des systèmes phonologiques et graphiques, ainsi qu’un certain nombre de propositions d’écriture, illustrées à travers le conte Kërù mê Ketè « l'Escargot et le Poulpe ».

xârâcùù

Découvrez cet ouvrage au prix de 1 500F.

    Anna Gonari, Jean-Claude Rivierre, Jacques Vernaudon, Madeleine Wetta-Gurrera et Stéphanie Geneix-Rabault, Propositions d'écriture du paicî, ALK, Nouméa, 2013.

L’antenne régionale paicî-câmuki de l’Académie des Langues Kanak a été inaugurée 2009. Pendant cinq ans, la priorité a été donnée au système d’écriture du paicî. Il s’agit dans cet ouvrage de fixer les règles d’usage de cette langue. La valorisation de ce patrimoine linguistique et culturel passe par une écriture normalisée. Celle-ci guidera les locuteurs dans toutes leurs actions de collecte, de diffusion et de création artistique. Elle concourra aussi à sa crédibilité et surtout facilitera son apprentissage à l’école, tant par les enfants du pays que par les non locuteurs. Le présent ouvrage débute par une présentation générale du paicî et par un bref panorama de l’histoire de son écriture. S’en suivent une présentation des systèmes phonologique et graphique, ainsi qu’un certain nombre de propositions d’écriture, illustrées à travers l'histoire Tépa pwa puë mâ i dapërë parui « Les pêcheurs de lune ».

pe paicî

Découvrez cet ouvrage au prix de 1 300F.

    Wanir Welepane, Tokanod, cette inconnue, Recueil de textes en nengone et drehu, ALK, Nouméa, 2013.

Wanir Welepane est le huitième enfant de la famille. D'origine du clan de la terre, son clan est aujourd'hui de la mer. Pasteur retraité, il s'intéresse à l'histoire de son île TOKANOD depuis son adolescence. Il livre dans cet ouvrage des récits, racontés par les vieux de Tokanod : des mythes, des berceuses, des chants de danses, et autres richesses de la littérature orale nengone et drehu.

Tokanod

Découvrez cet ouvrage au prix de 1 600F.

    Michel Aufray, Les littératures océaniennes : Communiquer, parler, raconter. Le rat et le poulpe, Vol. 1, Paris, ALK-INALCO, 2013.

En 2012, l’Académie des Langues Kanak (ALK) a lancé une nouvelle collection : Collection Chemins des Cultures. Pour la lancer, l’ALK a publié, en collaboration avec le Centre d’Etudes et de Recherche sur les Littératures et les Oralités du Monde (CERLOM), le premier tome de la thèse de Michel Aufray. Cette thèse a été soutenue en 2000 à l’Institut National des Langues et des Civilisations Orientales (INALCO). Consacrée à la littérature orale océanienne, c'est une source de documentation scientifique unique dans de nombreux domaines : sur le lexique, la syntaxe, les procédés linguistiques, les corpus de littérature orale, les pratiques discursives interprétées et replacées en permanence dans leur contexte socioculturel, etc. L’ouvrage a été publié en collaboration avec l’Institut National des Langues et des Civilisations Orientales (INALCO) de Paris.

Découvrez ce premier volume au prix de 2 000F.

    Recueils de comptines illustrées, collection Petit Etë, Plume de notou, Nouméa, 2011-2013.

    En 2011, l'éditrice Liliane Tauru lance cette co-édition avec la province des îles Loyauté et la collaboration de l'Académie des Langues Kanak. Cette collection de livres jeunesse illustrés comprend un recueil de comptines avec DVD multilingue : nengone, drehu, iaai et fagauvea.

     

    Ricardo Poiwi et Dimitri Basjardin, FOHA, ALK, Nouméa, 2011.

Foha est un récit écologique en version trilingue : xârâcùù, tîrî et français. Il a été écrit par Ricardo Poiwi, président de l’association « Terre Brûlée » et mis en images par Dimitri Basjardins. Sa traduction relève d’une collaboration entre les locuteurs de xârâcùù et de tîrî, dirigée par l’antenne xârâcùù de l’Académie des Langues Kanak et Claire Moyse-Faurie, une linguiste du Lacito-CNRS.

Découvrez cet ouvrage au prix de 1 800F.

    Eugénie et Firmin Gouraya, Floriane Kombouare, Jacques Vernaudon, Propositions d'écriture du nââ kwényï (langue parlée à l'extrême sud de la Grande Terre de la Nouvelle-Calédonie et à l'île des Pins), ALK, Nouméa, 2011.

L’antenne régionale drubea-kapumë de l’Académie des Langues Kanak a été inaugurée le 4 juillet 2008. Pendant deux ans, la priorité a été donnée au système d’écriture des langues du grand sud. Il s’agit dans cet ouvrage de fixer les règles d’usage du nââ kwényï. La valorisation de ce patrimoine linguistique et culturel passe par une écriture normalisée. Celle-ci guidera les locuteurs dans toutes leurs actions de collecte, de diffusion et de création artistique. Elle concourra aussi à sa crédibilité et surtout facilitera son apprentissage à l’école, tant par les enfants du pays que par les non locuteurs. Le présent ouvrage débute par une présentation générale du nââ kwényï et par un bref panorama de l’histoire de son écriture. S’en suivent une présentation des systèmes phonologique et graphique, ainsi qu’un certain nombre de propositions d’écriture, illustrées à travers le conte Xé mô Xë « Le Rat et le Poulpe ».


 

Découvrez cet ouvrage au prix de 1 500F.

    Olivier Hébert, Les oiseaux terrestres des îles Loyauté, ALK-Waco me wela-Province des îles Loyauté, Nouméa, 2011.

Les îles Loyauté, de part leur isolement géographique, sont le refuge d'espèces d'oiseaux rares et endémiques. Ce guide rassemble l'ensemble des connaissances dans un ouvrage clair et synthétique à l'usage de l'ensemble de la population des îles et de ses visiteurs.

Il présente à la fois des informations pratiques et scientifiques (permettant de reconnaître et mieux connaître chaque espèce) et des connaissances locales illustrés de nombreuses photos et dessins : dénominations en langues locales et leurs explications, récits de littérature orale dans les quatre langues des îles Loyauté (nengone, drehu, iaai et fagauvea). 

Cet ouvrage et cette affiche ont été publiés en collaboration avec l'association Waco me wela et la province des îles Loyauté. 


 

    Daniel Miroux, Guide historique et linguistique iaai, ALK, Nouméa, 2010.

"[...] dans ce livre une histoire de Iaaï, augmentée et développée tout en étant très synthétique. Ouvéa est l'île de l'archipel des Loyauté qui a été la moins étudiée. Il paraissait important de pallier, au moins en partie, cette absence. [...] Concernant la langue, il est fait mention de quelques bases grammaticales parmi les plus importantes devant intéresser à la fois les locuteurs de la langue et ceux souhaitant l'apprendre. Quant aux thèmes linguistiques, ils ont été complétés et sont présentés par ordre alphabétiques pour rendre le présent livre plus maniable. Les thèmes comprennes des listes de vocables qui sont parfois de véritables lexiques. Ils sont souvent suivis de phrases courtes et usuelles. Il est appru, par ailleurs, intéressant de parler des prénoms dans la langue car ceux-ci font partie intégrante du paysage linguistiquede Iaaï.

L'objectif de ce livre comme les précédents ouvrages est d'aider au développement et à l'épanouissement du iaaï dans le cadre d'un plurilinguisme océanien [...]"

Découvrez cet ouvrage au prix de 1 700F.

    Léonard Drilë Sam, Aqane cinyihanyi qene drehu : Propositions d'écriture de la langue drehu, ALK, Nouméa, 2009.

Alien hna qaja acon

Hna fe la Hmelöme ne la qene drehu Académie des Langues Kanak, lo treu xomathipikoko, drai caatre nge cangömen. Hna ce axeciëne laka, ame la nyipi ewekë hna troa tro xome la macatre celë, tre, la aqane troa cinyihane la qene drehu. Hnine la tusi celë, thupene la hne huni hna qeje pengöne la Hmelöme ne la qene drehu, tre, hna pane amamane la aqane nyiqane cinyihane la qene drehu, qaane la hneijine i itre misinare nge uti hë enehila. Nyipi ewekë troa pane ce wange la pengöne cili matre trotrohnine hnyawa la itre hna amekötin. Thupene lai, troa ce wange la itre emexemine la qene drehu me aqane troa cinyihane itre ej. Nge troa nyipune hnene la itre xa hna amekötine göi cinyihany : aqane cinyihane la itre emexemin, memine la mataitusi föe hna qaja sathine me hna qaja seluth, memine fe la itre hnepe hnëwekë.

Résumé

L'Académie régionale drehu de l'Académie des Langues Kanak a été inaugurée le 26 mars 2008. Cette année, la priorité a été donnée au système d'écriture. Il s'agit d'en fixer les règles. Il faut savoir que, depuis 1853 avec la société des missions de Londres (LMS) et jusqu'à nos jours, plusieurs systèmes d'écriture ont été utilisés. Nous pensons qu'il est préférable de mettre en place un seul système. La valorisation souhaitée passe par une écriture normalisée. Celle-ci concourra à sa crédibilité et surtout facilitera son apprentissage à l'école, tant par nos enfants que par des non-locuteurs. Dans la présente "proposition d'écriture", après la présentation de l'académie régionale drehu, nous commencerons par présenter l'historique de l'écriture de la langue drehu. Il nous semble important de la rappeler pour mieux comprendre les décisions prises. Ensuite, après une présentation du système phonologique et des graphèmes, nous proposerons un certain nombre de règles d'écriture. Elles concerneront essentiellement l'écriture des phonèmes, notamment de la voyelle longue, et des mots en contexte d'énonciation, avec en particulier les voyelles de liaison et d'harmonie vocalique.

Découvrez cet ouvrage au prix de 1 500F.

    En paroles drehu, ALK-BPI, Paris, 2009.

Découvrez ou retrouvez la culture des insulaires de Lifou – la plus grande des îles Loyauté au large de la Nouvelle-Calédonie –
grâce à cet ouvrage bilingue drehu-français accompagné d'un enregistrement sonore.

Plongez-vous dans des récits, des chants, des poésies, des proverbes et expressions imagées qui vous mèneront peu à peu dans l'histoire de l'île, ses grands mythes fondateurs, son organisation sociale, les rites de sa vie quotidienne…
Apprenez quelques mots et formules du langage courant pour amorcer une conversation. Bienvenue dans le premier titre En paroles de la collection Bonjour/Salut pour aborder une culture à travers la parole authentique de ses habitants.

Cet ouvrage a été publié en collaboration avec la Bibliothèque publique d'information du Centre Pompidou
 




Découvrez cet ouvrage au prix de 2 400F.

    Pierre Wakaw Gope, Les cris de nos silences, ALK, Nouméa, 2009.

Cet ouvrage compile des extraits de toutes les pièces de théâtre de Pierre Wakaw Gope. 

Découvrez cet ouvrage au prix de 2 000F.

    Léonard Drilë Sam, Dictionnaire drehu-français, ALK-CDP, Nouméa, 2009.

Ce dictionnaire drehu-français a été réédité conjointement par l'ALK et le Centre de Documentation Pédagogique de la Nouvelle-Calédonie.

 

    Espace Oralité. Actes du colloque Le rôle et la fonction des Académies en contexte plurilingue, ALK, Nouméa, 2009.

Cet ouvrage rassemble les communications des différents intervenants qui ont participé cau olloque sur la question centrale "du rôle et de la place des Académies en contexte plurilingue", organisé par l'ALK dans le cadre du 1er Espace Oralité en 2008.

Découvrez cet ouvrage au prix de 2 500F.

    Qaeze Xötretë Lulu, Hnapeti drehu qangöne la qaan : L’histoire de l’île de Lifou et de ses habitants, Nouméa, Académie des Langues Kanak, 2009, 84 p.

Résumé : Hna eamone catrëne pala hi laka ame la hnapeti e Drehu, tre, eje a cia me mama qa Wanaham. Nge hna xupe eje hnene la pipixenyëne la hnagejë me itre öni ne ej. Nge qangöne la ngône la xenyë ne la aliene la hnagejë, kola xupe me mama la « ca ». Nge ngöne ka co la iagojiji cili. Eje a kökötre thenge la hna nyi ngönene eje qathene la itre ie ka nyimutre me nyimu pengön, nge hetre isa ëje i angatre utihë la drai celë. Nge itre trene « u » ka hum, ngo ka enije me huliwa ene la troa xupe me nyialiene la « ca » matre tro eje a « iwanaca ». Nge ngöne hë laka mama ha la iwanaca cili, tre, kola qaja mina hnene la itre eamo ne la jidr, ka hape, ka ceitune la iwanaca cili me ketre i xenyë, nge kola iahnithekeune laka tha tro kô a enijëne menune wanga tro eje a xeci enepe patre hmaca pi la iwanaca hna xupe hnene la itre « u » ka hum, ngo ka enije me huliwa. Nge kola eamone ielene kowe la itre ka hnyipi traqa troa metrötrëne catrëne la itre « u » ka xupi nöj, ngacama itre ka tha ce qene hlapa kö me nyipunie, nge ame la itre ëjene la itre « u » cili, tre, angatre kö the shë utihë enehila.

Résumé : La tradition est catégorique sur le fait que le commencent de l’île se situe à l’endroit que l’on appelle aujourd’hui Wanaham. La « patate » s’est constituée avec des éléments marins, mais elle est d’abord sortie comme un « pied de corail » (ca), poussé hors de la mer. Les coquillages, les poissons, toute forme de vie marine, se sont conjugués pour former l’île et tous ces éléments ont reçu un nom, comme ils se sont tous dotés d’une « énergie vitale », certes non palpable mais vivante et active leur permettant de remplir le « pied de corail » pour en faire une « patate corallienne ». Lorsque la patate a fini par émerger complètement hors de l’eau, « comme un champignon » d’après la tradition, il était alors recommandé d’en prendre soin de peur qu’elle ne se brise car elle en a la fragilité. Elle risquerait alors de disparaître entraînant avec elle les éléments vitaux qui l’habitent. J’exhorte fortement les nouveaux arrivants, ceux qui sont de cultures différentes, à respecter notre île et ses esprits bâtisseurs dont les noms ont été transmis de génération en génération jusqu’à aujourd’hui.
 
Cliquer pour agrandir
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Découvrez cet ouvrage au prix de 1 700F.